Quelle quantité d’eau dois-je boire à l’entraînement ?

sport boire Foodvisor

Il est important de savoir comment s’hydrater lorsque l’on fait beaucoup de sport. Trop ou trop peu d’eau peuvent avoir des conséquences sur la santé et les performances.

Avez vous déjà entendu parler de l’hyponatrémie ?

C’est un trouble que le sportif peut rencontrer où la quantité de sel dans le sang (plus précisément du sodium) diminue en dessous de la normale.

On a tendance à penser qu’un sportif perd beaucoup de sel après un effort d’endurance via la transpiration. Cela est en partie vrai, mais heureusement la nature est bien faite.

La sueur a une plus petite concentration en sels minéraux que le sang, donc la transpiration provoquée par un effort va augmenter la concentration de minéraux dans le sang, notamment le sodium.

Après un effort et même avec une grande perte hydrique, il n’y aurait donc pas d’hyponatrémie, excepté dans un cas : l’hyperhydratation.

L’hyperhydratation : qu’est-ce que c’est ?

Dans le domaine du sport, l’hyperhydratation se définie lorsque les sportifs boivent plus que leurs besoins, et c’est dans ce cas précis qu’il peut se produire une hyponatrémie d’effort aux conséquences plus ou moins dangereuses.

L’hyponatrémie (qui est une diminution de la quantité de sodium dans le sang) serait donc la conséquence de l’hyperhydratation.

Quels sont les symptômes ?

Une hyponatrémie peut ne présenter aucun symptôme, ou se manifester par différents signes quelques fois retardés à cause du délai entre l’ingestion et l’absorption des liquides.

On peut observer l’apparition de :

– de céphalées (maux de têtes puissants)

– de troubles du comportement

– d’une désorientation, de vertiges

– d’une confusion mentale, de convulsions, d’une fatigue générale.

Peut-on en mourir ?

En cas d’hyponatrémie sévère, cela peut mener à des conséquences désastreuses. En cas de formation d’œdème cellulaire au niveau du cerveau (excès de liquides dans les tissus), il y a risque de coma puis décès.

Est-ce une pathologie fréquente chez les coureurs ?

Selon certaines études, on peut noter que 30% des athlètes qui prennent part à une compétition d’endurance, tel que le marathon, seraient atteint d’hyponatrémie en fin de d’épreuve.

sport nutrition Foodvisor

Conclusion : quelle est la meilleure hydratation à l’effort ?

Le corps peut subir une déshydratation légère liée à un effort (l’Homme a survécu en étant sujet à ce type de stress depuis des milliers d’années).

Il est tout à fait possible de boire uniquement lorsqu’il y a le signal normal de la soif, mais le point le plus important est d’être à l’écoute de son corps et de ses ressentis, car chaque sportif est différent et peut gérer différemment son mode d’hydratation.

Selon certaines études, une déshydratation légère n’aurait pas d’impact négatif sur la performance mais bien un impact positif.

Donc pour conclure, il n’est pas utile de boire 2 litres pendant l’effort, il faut vraiment écouter sa soif et boire lorsque le besoin s’en fait sentir.

Pendant l’effort, vous n’êtes donc pas obligé de compenser les pertes hydriques. Un sportif qui écoute sa soif pendant l’effort boira toujours moins qu’un sportif qui boit avant d’avoir soif.

Article écrit par Yann, Nutritionniste du Sport chez Foodvisor

One Reply to “Quelle quantité d’eau dois-je boire à l’entraînement ?”

  1. […] souhaitez savoir quelle quantité d’eau il faut boire à l’entraînement, vous pouvez lire notre article sur ce […]

Laisser un commentaire