Cholésterol : pourquoi il ne faut pas le supprimer ?

gras cholesterol Foodvisor

 Le cholestérol a souvent été incriminé comme ayant un rôle majeur dans l’augmentation des maladies cardio-vasculaires.

Longtemps désigné comme coupable, les différents scientifiques et autorités de santé font aujourd’hui marche arrière.

En fait on sait maintenant que l’organisme ajuste lui-même la production interne de cholestérol (notamment via la muqueuse intestinale et le foie), donc les taux sanguins dépendent peu des apports alimentaires en cholestérol. 

Nous allons voir dans cet article qu’il peut être bénéfique d’augmenter sa consommation de cholestérol !

Le LDL cholestérol est celui qui va du foie vers les organes , il est souvent appelé  “mauvais cholesterol”. Celui-ci ne doit pas dépasser le normes.

Le HDL cholesterol est celui qui va des organes vers le foie, il est souvent appelé le “bon cholesterol” car il déleste les organes des excès. Il doit être dans la norme et pas en dessous comme c’est souvent le cas.  

Nous verrons un peu plus bas, les aliments qui favorisent l’un ou l’autre.

 UNE MOLÉCULE PRÉCIEUSE POUR LE CORPS

Le cholestérol est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Parmi les rôles les plus importants, on peut citer :

– sa fonction de précurseur dans la production de divers hormones stéroïdiennes (testostérone, cortisol, œstrogènes, etc.) et de la vitamine D.

– sa présence importante dans la composition des membranes de toutes nos cellules.

– son implication dans la synthèse des sels biliaires (permettant la digestion des lipides et l’assimilation des vitamines liposolubles A, D, E, K).

 MAINTENIR SON CERVEAU EN BONNE SANTE

 C’est l’organe le plus riche en cholestérol de notre corps, avec environ 20% du stock total !

Le cholestérol est un constituant des membranes protectrices qui entourent nos neurones (la fameuse gaine de myéline) et facilitent la transmission des messages nerveux.

Lorsque la synthèse de cholestérol diminue, le risque d’endommager ces membranes est accru, et cela favorise le développement de maladies telles que la sclérose en plaque. 

On peut aussi lier un taux faible de cholestérol avec un risque de dépression et anxiété, car le fonctionnement des récepteurs à la sérotonine (impliquée dans la régulation l’humeur) est directement impacté par les taux de cholestérol.

C’est le cas notamment avec l’utilisation de certains médicaments (comme les statines) qui ont un effet nocif sur ces récepteurs.

Les risques d’AVC peuvent être multiplié par 2 chez les personnes ayant des taux faibles de HDL cholestérol. 

Il faut savoir que 95% du cholestérol circulant dans le corps est en circuit fermé et est fabriqué par notre propre organisme. Seul 5% provient de notre alimentation par les aliments qui en contiennent.

 

foodvisor healthy

 

AUGMENTER SES DÉFENSES IMMUNITAIRES !

 Avoir des taux trop faibles de cholestérol n’est pas forcément signe de bonne santé. 

On a remarqué que les personnes qui avaient des taux faibles possédaient un risque accru de maladies du sang.

 Le cholestérol peut moduler l’action du système immunitaire en ayant un effet direct sur les bactéries. En effet il va se lier à la paroi de ses dernières, puis les neutraliser et les éliminer de l’organisme.

 Par exemple, lors d’une infection, le corps va utiliser beaucoup de cholestérol pour lutter contre la maladie, et c’est pour cela qu’en général le cholestérol chute brusquement. Il est donc intéressant d’avoir une consommation plus importante lorsque l’on est malade, afin d’accélérer la guérison.

LE MYTHE DES ŒUFS

 Le jaune d’œuf étant particulièrement riche en cholestérol, il a souvent été accusé à tort par les médias et certaines études scientifiques !

 Mais la majorité des études sérieuses (se déroulant sur plusieurs années, avec plus de marqueurs et plus contrôlées) ont montré qu’un régime riche en cholestérol avec une consommation fréquente d’œufs n’augmentait pas le risque cardio-vasculaire. Au contraire, une consommation importante d’œufs diminuerait même le risque d’AVC.

Ne vous privez plus d’œufs mais choisissez-les bien. 

Conseils pour la consommation d’œufs

➔ Privilégiez des œufs bio de poules élevées en plein air.
Une poule qui picore de l’herbe et des insectes donnera une œuf d’excellent qualité. 

➔ Privilégiez les œufs certifiés Bleu-Blanc-Cœur.
Les poules sont nourries en plus avec des graines de lin, qui permet d’avoir des œufs plus riches en oméga 3.

➔ Évitez les œufs industriels

Une poule nourrie exclusivement au maïs donnera des oeufs riches en acides gras oméga-6 qui peuvent être, en excès, pro-inflammatoires.

foodvisor cholesterol

FAUT-IL SUPPRIMER DES ALIMENTS DE SON ALIMENTATION ?

Diabolisées à tort pendant les dernières décennies, les graisses saturées consommés en quantités raisonnables n’augmentent pas le cholestérol, ni le risque de maladie cardiovasculaire. Les graisses restent essentielles pour notre organisme, elles permettent de nous fournir de l’énergie, d’entretenir la structure de nos cellules et favoriser la production de nombreuses hormones indispensables.

Il n’y a donc pas d’aliments à bannir de votre alimentation, tout est question d’équilibre bien sûr.

Au niveau des lipides, voici quelques conseils de base :

– Essayez de limiter l’apport en oméga 6 (huiles de tournesol, de maïs, de sésame, plats préparés, beurre de cacahuète, etc.)
– Favorisez l’apport en oméga 3 (poissons gras, huiles de lin, de colza)
– Favorisez l’apport oméga 9 (avocats, oléagineux, huiles d’olive, de tournesol oléique, de noisette)

 Néanmoins certains types d’aliments restent à limiter (mais pas à bannir), tels que :

  • La crème et les laitages
  • Les viandes trop grasses
  • Les charcuteries
  • Le beurre cuit à haute température
  • Les patisseries et viennoiseries
  • L’huile de palme
  • Les gateaux et autres produits industriels et transformés
  • Les graisses hydrogénées
  • Le fromage
  • Les fritures et graisses cuites

Le cholesterol est apporté uniquement par des produits animaux, les aliments les plus riches étant le foie gras et la cervelle

foodvisor omega 3 cholesterol

 EN CONCLUSION

Il ne faut plus avoir peur de consommer des aliments contenant du cholestérol ! Bien sûr il faut contextualiser et adapter ses apports de façon individualisée. Chaque personne est différente.

 Il faut aussi garder en tête que la qualité des aliments joue un rôle énorme sur l’assimilation des nutriments et la santé de votre organisme. Privilégiez une alimentation la moins transformée et industrielle possible. 

Pour plus d’infirmation retrouvez tous nos conseils sur Foodvisor

Laisser un commentaire