Les substituts de repas sont-ils bons pour la santé ?

FEED FOODVISOR Repas en poudre protein shake

1/Définition

“Un substitut de repas est une préparation diététique destinée à remplacer un repas de manière équilibrée dans le cadre d’un régime amincissant.”

L’EFSA, (Agence Européenne de Sécurité sanitaire des Aliments), reconnaît l’intérêt des substituts de repas dans les régimes hypocaloriques destinés à la perte de poids.

Les experts du panel NDA (produits nutrition, diététiques et allergies) ont rendu un avis positif dans le cadre de l’évaluation scientifique des allégations de santé. Pour pouvoir mentionner ces allégations et être efficaces, un substitut de repas doit être conforme à la réglementation européenne en vigueur et être consommé dans le cadre d’un régime hypocalorique entre 800 et 1 600 cal/jour. Ce qui est selon nous très bas.

2/Les substituts de repas sans but de perte de poids

 De nouveaux types de produits sont arrivés en grandes surfaces mais ils n’entrent donc pas forcément dans cette catégorie. Ils apportent une réponse au manque de temps en proposant une nouvelle version du substitut de repas. En effet la définition est limitée aux produits à visée de perte de poids. Mais vouloir maintenir son poids et avoir un équilibre alimentaire ne veut pas dire rechercher à mincir et à manger “hypocalorique” !

Pour l’instant c’est encore un peu le vide juridique mais il faut savoir que ce nouveau type d’alimentation s’adresse à toutes les personnes adultes qui souhaitent maintenir une bonne hygiène de vie, et qui de temps en temps préfèrent remplacer un sandwich bas de gamme par un repas complet.

Ces nouveaux substituts ont l’avantage de souvent être sans gluten, sans lactose, vegan et d’ apporter assez de calories, de protéines , de fibres et de micronutriments.

Il existe aussi beaucoup d’autres versions comme les repas hyperprotéinés en poudre ou pour les grands sportifs. Attention à bien choisir car les méthodes de production et les ingrédients ne sont pas systématiquement exemplaires.

 La consommation de ces substituts de repas n’est pas prévue pour être faite au quotidien , c’est une solution de dépannage à limiter à 1 ou 2 fois par semaine maximum. 

3/Quels sont les risques d’une consommation trop fréquente ?

  1. AUGMENTATION DE LA FAIM

Les substituts de repas peuvent entraîner une perturbation de certaines hormones, notamment de :

  • La ghréline, qui est une hormone puissante de la faim. Plus elle est élevée, plus nous avons faim.
  • La CCK, qui est une hormone intestinale. Moins elle est sécrétée, plus l’on a faim.

Bien que ces substituts soient souvent mis en avant pour leur richesse en protéines et fibres, des études ont montré qu’avec un substitut de repas, le niveau de faim ne diminuait pas par rapport à un repas solide qui lui était bien moins riche en protéines et fibres que le substitut !

Cela est dû en partie au temps de transit gastro-intestinal plus rapide (que le solide), ce qui limite la libération optimale des nutriments, ayant pour un impact direct sur les différentes hormones et le déclenchement du signal de satiété.

De manière général, les aliments solides réduisent plus vite la faim que les aliments liquides.

Mais attention, nous verrons que les substituts de repas solides (sous forme de barres par exemple) ne sont pas une meilleure alternative.

 

  1. AUGMENTATION DU RISQUE D’INFECTIONS BACTÉRIENNES 

 

La majorité de ces produits sont sous forme de repas liquides et donc ne représentent aucun effort de mastication. Cela peut engendrer divers soucis. La mastication n’est pas juste mécanique, elle est aussi chimique.

La salive est très complexe au niveau biologique. Elle agit sur notre cerveau, notre digestion (grâce à des enzymes), sur les arômes et les saveurs perçues, etc.

Il y a 2 types de salives :

  • une salive de « repos »
  • une salive dite « stimulée »

Donc pas de mastication, pas de salive stimulée. Et le fait de ne pas avoir de salive stimulée laisse plus facilement passer des éléments pathogènes, ce qui peut provoquer des infections bactériennes.

Sans parler du fait de la diminution de la santé de vos dents et gencives, qui deviennent de plus en plus fragiles, dû au manque de stimulation.

  1. MAUVAISES ABSORPTION DES NUTRIMENTS

Qu’ils soient liquides ou solides, les fabricants mettent en avant des produits contenants tous les nutriments, vitamines et minéraux nécessaires à la composition d’un repas complet, mais l’absorption est loin d’être optimale !

La matrice (= structure des molécules) qui compose ces produits est synthétique, c’est-à-dire que les ingrédients n’ont plus leur structure naturelle à l’intérieur car ils ont subi de nombreux procédés thermiques, mécaniques, et autres encore. Tout cela a un impact direct sur la biodisponibilité des nutriments, réduisant grandement l’assimilation et donc le bénéfice santé.

La liste d’ingrédients de ces substituts est souvent très longue vous remarquerez et malheureusement certains ingrédients rajoutés ne font pas bon ménage ensemble. C’est le cas de toutes les vitamines et minéraux ajoutés par les fabricants sous formes synthétiques, qui peuvent être néfastes et dangereuses pour la santé.

Voici quelques exemples que l’on retrouve souvent dans ce type de produits et les effets qu’ils peuvent provoquer :

  • Vitamines du groupe B synthétiques

➔ cancérigènes pour la plupart, perturbent l’équilibre cellulaire et les échanges de flux.

  • Ajout de fer (gluconate ou fumarate)

➔ création de radicaux libres (attaque et endommage vos cellules + risque d’inflammations)

  • Présence d’huiles extraites à chaud (tournesol surtout)

➔ création de substances cancérigènes pour le corps (peroxydes)

  • Ajout de cuivre

➔ dangereux sous forme synthétique pour l’organisme.

  • Compétition entre les différentes vitamines

➔ étant synthétiques, elles n’ont pas leurs transporteurs naturels et leur absorption est inhibée.

  • Ajout d’additifs comme le dioxyde de silicium (E551)

➔ risque de réaction immunitaire au niveau du colon + risque de création de cellules cancéreuses.

  • Ajout d’émulsifiants

➔ inflammation de la barrière intestinale, problème d’absorption.

  1. AUGMENTATION DU TAUX D’INSULINE + PRISE DE GRAS

 

fast food FEED, Foodvisor

Les consommateurs de ce type de repas liquides ont un taux d’insuline plus élevée après le repas, et peuvent donc développer une résistance à l’insuline sur le moyen/long terme.

Il y a une véritable perturbation des signaux de l’insuline.

Vos différents organes tels que votre foie et muscles peuvent avoir une sensibilité diminuée à l’insuline, et donc rentrer dans un cercle vicieux, en sécrétant plus d’insuline et en stockant plus de gras.

De plus le premier ingrédient du produit est souvent du sucre (sous différents noms tels que la maltodextrine, sirop de glucose-fructose, etc.) car c’est bien moins cher pour les fabricants.

4/ CONCLUSION

 Ces produits restent à consommer très occasionnellement, ils sont de qualité inégale et souvent onéreux. 

Le manque de mastication est un vrai problème pour la digestion et la satiété. Une barre ou un milkshake ne remplacera jamais un repas au quotidien. 

 Il n’y a pas méthode miracle, privilégier au maximum une alimentation avec des produits bruts (le moins transformés possible), locaux et provenant de l’agriculture biologique !

 

Article écrit par Yann de Foodvisor 

 

Laisser un commentaire